recette noel

L’olive de Noël

L’huile d’olive est à Noël ce que le chocolat est à Pâques : un petit supplément d’âme qui ravit les fins palais. Vous en doutez ? Il suffit de faire un petit tour du monde des saveurs, pour s’apercevoir que Noël et l’arbre de paix sont souvent liés par les traditions culinaires…

 Ainsi, en Grèce, l’huile d’olive a une place de choix dans les agapes du réveillon, avec le traditionnel Gourounopoulo psito, un jeune porcelet rôti badigeonné d’huile d’olive et cuit à feu doux pendant 3 heures. Même ferveur « olivesque » le jour de Natal au Portugal, avec le fameux Bacalhau Cozido, de la morue cuite avec ses pommes de terre et ses choux arrosés d’huile d’olive. Côté ibérique, il est de tradition de servir le Touron de Noël, avec une sauce au chocolat à base d’huile d’olive, comme on la faisait naguère, lorsque le cacao arrivait tout juste des Amériques.

Plus près de chez nous, en Provence, la Pompe à l’huile  fait partie des 13 desserts traditionnels servis la veille de Noël. On appellerait ce dessert ainsi car il était de tradition en Provence d’utiliser la farine pour pomper les restes d’huile d’olive au fond des cuves à huile. Il suffisait dès lors de rajouter un peu de sucre et d’étaler la pâte ainsi obtenue pour réaliser une sorte de biscuit sucré après cuisson.

Il est aussi de coutume à Aix – capitale de l’olivier depuis le 18ème siècle – de célébrer la fête de l’huile d’olive quelques jours avant Noël.

Donc, cette année, un conseil : si vous voulez souhaiter Noël de façon originale, point de Nordman ou d’Epicéa dans votre salon, mais un prince de la garrigue – UN OLIVIER –pour célébrer cet arbre, connu depuis l’Antiquité.

 

Recette :

La pompe à huile de Noël

Préparation 5 minutes / cuisson 20 minutes

Mon marché  (pour 2 pompes)

- 600 g de farine
- un cube de levure de boulanger (40 g environ)
-  150 g de sucre en poudre
- 2 œufs entiers et 1 jaune pour dorer
- un demi-verre d’huile d’olive (100-150 ml)
- 2 à 5 cuillerées à soupe d’eau de fleurs d’oranger
- un zeste d’orange
- un verre d’eau tiède
- une pincée de sel

Ma recette

Délayez la levure dans un peu d’eau tiède et mélangez avec 100 g de farine et une pincée de sucre. Laissez reposer ce levain, 2 heures à température ambiante.

Dans un saladier, versez le reste de la farine, l’huile d’olive, le sucre, les œufs entiers, une pincée de sel, l’eau de fleur d’oranger, le zeste d’orange et un demi-verre d’eau. Remuez bien puis incorporez votre levain.

Mettez la pâte en boule et recouvrez-la d’un torchon, laissez-la gonfler pendant 3 heures, à température ambiante.

Etalez votre pâte en disque de 2 cm d’épaisseur, sur une plaque huilée et faites des entailles autour, à 3 cm du centre. Laissez encore reposer 1 heure. Ensuite, badigeonnez d’un jaune d’œuf, pour faire dorer votre pâte, et faites cuire au four, à 150°C pendant 15 minutes, en plaçant un bol d’eau dans le four pour faire gonfler le gâteau.

Selon la tradition, la pompe à l’huile symbolise la réussite, et il faut la rompre et non pas la couper, au risque d’être ruiné dans l’année !


Aucun commentaire