galette des rois

Galette, jolie galette

Janvier, le mois des cartes de vœux… mais aussi celui de la traditionnelle galette ! Frangipane pour les uns, briochée pour les autres, chacun célèbre à sa façon l’épiphanie du 6 janvier, symbole  – pour les Chrétiens – de la visite des Rois Mages à l’enfant Jésus.

Ce que l’on sait moins, c’est que cette fête était aussi une célébration païenne de la Lumière, commençant au solstice d’hiver et s’achevant le 6 janvier. On fêtait alors le rallongement des jours, avec une belle galette ronde et dorée, symbole du soleil ! Voilà pour l’histoire de la galette, mais quid de la fève ? Cette tradition viendrait des Romains, qui célébraient chaque année les Saturnales.

Fève, le jour d’un roi

A cette occasion, les soldats tiraient au sort – avec une fève – un condamné à mort qui devenait Roi, le temps des réjouissances ! On exauçait alors tous ses vœux, mais une fois Les Saturnales achevées, la sentence tombait…

Aujourd’hui, l’épiphanie est célébrée dans de nombreux pays avec la fameuse galette, revisitée sous toutes les latitudes. Chacun y apporte ses coutumes, ses parfums et ses saveurs pour en faire LE dessert du mois de janvier.

El dia de los Reyes

Ainsi, en Espagne, au Portugal mais aussi en Amérique du Sud, il est de tradition de célébrer en grandes pompes « El dia de los Reyes » ! Les petits Espagnols attendent d’ailleurs ce jour férié avec impatience, car ils reçoivent leurs cadeaux (et non à Noël), en souvenir des présents apportés par les Rois Mages. La veille du Jour des Rois, c’est le grand défilé dans les rues, une pluie de bonbons tombent sur les trottoirs, et l’on déguste le Roscon, une brioche parfumée de zeste de citrons et d’orange et décorée de fruits confits et d’amandes effilées. Au Mexique, on savoure la Rosca de Reyes, une fougasse briochée aux fruits confits.

De l’île Maurice à l’oncle Sam

Même ferveur à l’île Maurice, où l’on célèbre la venue de Balthazar, Melchior et Gaspard, avec des galettes fourrées… au goyavier ou à la pomme. Au pays de l’oncle Sam, dans les Etats du Sud, on préfère le King Cake, un gâteau roulé, fourré à la confiture ou au chocolat !

Enfin, en Russie, point de galette, mais un plongeon glacé dans les lacs et rivières, avec des températures frôlant parfois les -40°C … Un rituel dédié au baptême du Christ dans le Jourdain !

Brioche des rois, façon Michalak

Temps de préparation 10 minutes (Temps de repos 3 heures)

Temps de cuisson 15 minutes

Ingrédients :

- 190 g de farine et 11 g de levure de boulanger

- 1 pincée de sel

- 20 g de sucre semoule et 50 g de sucre en grain pour la déco

- 130 g de lait entier

- 3,5 cl  d’huile d’olive

- 1 jaune d’œuf pour la dorure

La recette

Faites chauffer le lait à 40°C et délayez la levure. Laissez lever 10 minutes. Dans le bol de votre robot mettez la farine, le sel, le sucre, l’huile d’olive et mixez. Versez le mélange « lait+levure » et mixez 5 minutes.

Si vous n’avez pas de robot, vous pouvez toujours pétrir votre pâte à la main.

Laissez reposer 1 heure à température ambiante, en recouvrant d’un linge sec. Ensuite, rabattez votre pâte et placez-la au réfrigérateur pendant 1 heure.

Formez une grosse boule de pâte et déposez-la sur la plaque du four, recouverte de papier cuisson. Laissez lever 1 heure à température ambiante jusqu’à ce que la pâte double de volume. Confectionnez une couronne (en faisant un trou au centre de la pâte) ou, comme Christophe Michalak, vous pouvez façonner 6 petites boules de pâte et les déposer dans des empreintes à brioches en silicone.

Dorez votre galette ou vos brioches au jaune d’œuf à l’aide d’un pinceau, saupoudrez de sucre. Vous pouvez y rajouter des fruits confits. Mettez au four pendant 20 minutes, à 180°C.

Mon truc en plus

Vous pouvez confectionner votre pâte la veille, l’envelopper dans un torchon puis la laisser reposer jusqu’au lendemain. La galette n’en sera que plus savoureuse !


Aucun commentaire