astuce crêpes

Des origines de la Chandeleur et de l’art de réussir ses crêpes…

Ce billet inaugure une série de collaborations avec des blogueuses culinaires, que nous vous proposons de découvrir au cours des semaines à venir. C’est Florence Fouché du blog Gourmandises Chroniques qui ouvre le bal cette semaine avec une série d’astuces pour réussir vos crêpes de la Chandeleur.

 

Avant même que cette fête ne s’appelle la Chandeleur, elle était déjà célébrée à grand renfort de crêpes!
En effet, même si la chandeleur tire son nom des chandelles, ou cierges bénis, que l’on apportait jadis à l’église pour commémorer la présentation de l’enfant Jésus au Temple, le jour de sa célébration, le 2 février, se situant exactement entre le solstice d’hiver et l’équinoxe de printemps, tend à suggérer une origine, plus ancienne, liée à un rituel agraire païen. Les crêpes, réalisées pour l’occasion, symbolisaient la lumière et la vie, éloignant le malin, la mort et les orages, protégeant les semailles de l’hiver et garantissant ainsi les moissons fructueuses de l’été à venir. On se servait alors de la farine excédentaire de l’année qui venait de se terminer, symbole de prospérité pour l’année à venir, pour faire des crêpes.

Ainsi, héritées de traditions ancestrales, les crêpes sont, avec les beignets, les gâteaux festifs les plus anciens jamais réalisés. Mais quels sont les secrets pour réussir ses crêpes ? Voici quelques astuces pour vous permettre de réaliser de délicieuses crêpes.

Astuces pour réussir ses crêpes

Ingrédients de qualité

Toujours privilégier des produits de base de qualité, vos plats n’en seront que meilleurs.
Ainsi préférez le lait entier au lait demi écrémé, les œufs frais voire de ferme, de la farine fluide.

Pour éviter les grumeaux

Utiliser une farine fluide ou tamiser votre farine.
Incorporer le lait progressivement en remuant.
Si malgré tout des grumeaux persistent, la solution de derniers recours reste de passer votre pâte au chinois ou à la passoire.

Pas trop de sucre dans la pâte

Pour éviter la caramélisation.

Pour des crêpes légères

Couper le lait avec un liquide non gras comme l’eau ou la bière.

Pour des crêpes moelleuses

Incorporer à la pâte de la matière grasse.
Beurre ou huile.

Intérêt de l’huile dans les crêpes :

Côté pratique : En utilisant de l’huile, pas de casserole à salir, contrairement au beurre, que l’on doit impérativement faire fondre pour intégrer à la pâte.

Bienfait pour la santé :

A la différence du beurre, l’huile est dépourvue de cholestérol et contient très peu d’acides gras saturés et plus d’acides gras essentiels (de type oméga 3, 6 ou 9).

Pour des crêpes fines

Verser une louche de pâte dans la poêle et reverser immédiatement l’excédent de pâte.

Repos de la pâte

Laisser reposer la pâte à crêpes est une affaire de chimie, comme souvent en cuisine !
Le temps de repos permet aux protéines contenues dans la farine de s’hydrater et de constituer ainsi une texture plus souple qui permettra à la pâte d’être plus stable à la cuisson et lui évitera ainsi de se rétracter dans la poêle. Prévoir 2 heures de repos à température ambiante.
Si vous êtes vraiment pressé, une astuce pour ne pas attendre et accélérer le processus consiste à incorporer du lait tiède à la pâte.

Mode de cuisson

Vous pouvez utiliser une poêle à semelle anti-adhésive, mais l’idéal reste la poêle en fonte qui répartit la chaleur de manière optimum. Graisser la poêle chaude à l’aide d’un papier absorbant imbibé d’huile, renouveler l’opération toutes les 2, 3 crêpes.

Les conserver chaudes

Faire bouillir de l’eau dans une casserole, la recouvrir d’une assiette, sur laquelle vous allez empiler vos crêpes au fur et à mesure de leur confection. La dernière crêpe déposée, recouvrez-la d’une feuille de papier aluminium. Les conserver dans le four, même porte ouverte, c’est prendre le risque de les assécher.

Florence Fouché


Aucun commentaire