rouen 1000 délices

Rouen : la cité aux 100 délices

Ville chevaleresque blottie le long des méandres de la Seine, Rouen nous fait voyager dans les couloirs du temps, avec ses épopées historiques et sa « reine » Jeanne d’Arc. Si la cité compte parmi les plus belles villes de Normandie, elle est aussi un haut-lieu de la gastronomie locale.

Alors, si vous êtes dans la région pour admirer les plus beaux voiliers de la planète lors de la 6e Armada, du 6 au 16 juin, profitez de cette belle manifestation pour déguster des spécialités gourmandes s’inspirant de l’Histoire et des monuments emblématiques du vieux Rouen…

Il suffit d’admirer les tableaux de Claude Monet pour plonger dans l’univers du vieux Rouen, sa « ville », sa Muse, sa source d’inspiration. Fou amoureux de la cité, le peintre impressionniste aimait se perdre dans les méandres des vieilles ruelles et n’eut de cesse de rendre hommage dans ses toiles à la cathédrale Notre-Dame. A quelques dédales de là, le Gros-Horloge ou la Tour jeanne d’Arc rivalisent de beauté. Majestueuse, la « Ville aux 100 clochers »  - chère à  Victor Hugo – peut s’enorgueillir d’être aussi la Cité aux 100 délices, tant ses spécialités culinaires sont nombreuses et gourmandes !

 

Confiserie et chocolat !

Car n’allez pas imaginer que la Normandie est le seul berceau de la crème fraîche, des pommes ou du Camembert ! Dotée d’un charme fou,  la région est riche  d’un patrimoine historique et d’un terroir culinaire savamment entremêlés.

En témoignent Les Larmes de Jeanne D’arc, de délicieuses amandes grillées, légèrement caramélisées, enrobées de chocolat. Un hommage savoureux à l’un des plus emblématiques personnages de l’Histoire de Rouen. Autre douceur rouennaise à déguster les yeux fermés, les Pavés du Gros-Horloge, de délicieux carrés fondants truffés au chocolat noir. A moins que vous ne succombiez aux 100 Clochers – une pomme nougatinée à la noisette enrobée d’un délicat chocolat -née de l’imagination de 8 chocolatiers de la ville et dont le secret de fabrication est jalousement gardé !

 

Le célèbre canard au sang

Au détour de votre petite escapade en terre normande, profitez d’une halte pour déguster les saveurs traditionnelles du pays comme le Cidre, le Pommeau ou le Calvados, en accompagnement d’un poulet à la crème d’Isigny ou d’un caneton à la rouennaise. Grande spécialité de la vallée de Seine, « ce canard au sang » est inspiré de la célèbre recette du Père Denise, un ancien aubergiste de Duclair : préparé devant vous, le caneton est juste rosé : les filets, pattes et ailerons sont moutardés rôtis et grillés, tandis que la carcasse est broyée à l’aide d’une presse à canard en argent pour en extraire les sucs. Une confrérie a même été fondée en 1986 – l’Ordre des Canardiers – pour sauvegarder ce patrimoine culinaire !
En été, ne manquez pas non plus de parcourir la route des petits producteurs de fruits, ici des prunes, là des cerises ou des pommes. En chemin, faites une halte pour déguster quelques fromages du cru, un bon Camembert, un Neufchatel à la croûte fleurie… et même des Petits-Suisses ! Eh oui, car contrairement aux idées reçues, ce petit laitage frais et onctueux n’est pas helvète mais bel et bien né en Normandie dans les années 1850 !

Un week-end ne suffisant pas pour faire le tour de toutes ces spécialités, profitez de la Fête du Ventre (3e week-end d’octobre), pour déguster les produits du terroir, qui font la fierté et la renommée gastronomique de la région. Créé en 1935, cet événement est devenu un rendez-vous gastronomique incontournable, rassemblant plusieurs grands chefs cuisiniers, artisans et producteurs sur la place du Vieux Marché.

 

Crédits photos : isamiga76

 

 

 

RECETTE

Escalopes à la Normande

 Ingrédients

  • 4 escalopes de veau
  •  400 g de champignons de Paris
  • 1 cuillère à soupe de persil
  • 4 cuillères à soupe de crème fraîche
  • 2 cuillères à soupe de citron
  • 3 cuillères à soupe d’huile de colza
  • sel et poivre

 

Nettoyez les champignons de Paris sous un filet d’eau froide, émincez-les. Dans une poêle, faites chauffer 3 cuillerées à soupe d’huile d’olive puis faites revenir les champignons, en les arrosant d’un filet de jus de citron. Bon, c’est vrai, les vrais Normands font tout cuire au beurre, mais l’huile de colza ici apporte une légèreté particulière aux champignons !

Dans une autre poêle, saisissez rapidement vos escalopes dans de l’huile de tournesol (ou huile d’olive, au choix), sel et poivre du moulin. Ajoutez dans chaque poêle 2 belles cuillères à soupe de crème fraîche et remuez les champignons d’un côté, les escalopes de l’autre. Versez les champignons sur les escalopes, parsemez de persil et servez bien chaud !

 


Aucun commentaire