tout savoir sur l'huile de tournesol

Les frères tournesol se dévoilent en intégralité et reviennent sur leur histoire

Les huiles végétales : Bonjour Messieurs Tournesol, nous sommes ravis de vous recevoir pour cette interview. Première question, mais pas des moindres. Comment faut-il vous appeler ?

 

Tournesol classique : Ah, et bien je vois que vous êtes renseignés… L’olive nous avait bien dit que son interview avait été un peu étrange. Bref, Messieurs Tournesol c’est un bon début. Ceux qui nous connaissent bien m’appellent tournesol classique tandis qu’ils appellent mon petit frère tournesol oléique.

 

Tournesol oléique : En soirée un peu mondaine on nous appelle les frères girasole, ça vient de l’italien, ça nous donne un petit côté guindé sympathique. Tournesol c’est la version française, c’est bien aussi. Beaucoup plus réussie en tout cas que notre nom scientifique Helianthus annuus.

 

HV : Comment fait-on pour savoir qui est qui ?

 

Tournesol oléique : Moi je fais partie d’une nouvelle génération de la famille des tournesols, je suis issu d’un ensemble de nouvelles variétés.
Nous sommes, non seulement tous les deux grands et élégants, mais en plus utiles ! Et nous avons diversifié nos tâches. Un tournesol oléique est un tournesol qui produit une huile plus riche en acide oléique ou oméga 9 (environ 80 %)…

 

Tournesol classique : … alors qu’un tournesol classique produit une huile riche en acide gras oméga 6 (environ 65%), un acide gras essentiel, indispensable au bon fonctionnement de votre organisme qui ne sait pas le fabriquer. Attention, tournesols classiques et oléiques produisent la même quantité d’huile, hein, pas de jaloux chez nous. Ce sont les acides gras de l’huile qui sont différents.

 

Tournesol oléique : (en interrompant le tournesol classique)… Evidemment, à chacun ses qualités ! Quoi qu’il en soit, gardez juste en tête que les deux huiles que nous produisons sont bonnes pour vous.

 

HV : C’est plus clair, oui. Bien, comment ça va en ce mois de juin ?



 

Tournesol classique : Écoutez, ça va bien, on commence à arriver dans notre saison. Nous sommes généralement semés entre avril et mai. Nous nous prélassons gentiment en terre en attendant les premiers vrais rayons de soleil. Et c’est en train d’arriver, donc je pense qu’après votre interview nous allons pousser un peu et sortir notre bouton étoilé.

 

HV : Vous êtes dans les temps pour pousser ?

 

Tournesol oléique : Naturellement, on pousse très vite, le temps n’est pas un problème pour nous. Et puis, nous ne sommes récoltés qu’en septembre. Il faut bien prendre le temps de se la couler douce un petit peu au soleil. Les graines ça doit murir et pour ça, il faut qu’on bronze.

 

HV : Justement, comment faites-vous pour capter autant de soleil toute la journée ?

 

Tournesol classique : On tourne, cher ami. C’est très simple. Le matin, petit-déjeuner vers l’Est, ensuite dans la journée, on suit le soleil de la tête et en fin d’après-midi regard vers l’Ouest pour la nuit. Plus on grandit, plus on se tourne vers le soleil. Et plus on devient vieux, plus notre tête se fait lourde et on finit par regarder au sol sous l’effet du poids des graines, mais attention, c’est une bonne chose. Ça les protège d’une brûlure solaire. La nature est bien faite, pas vrai ?

 

HV : En parlant de graines, que pouvez-vous nous en dire ?

 

Tournesol classique : Ah les graines !! Nos graines sont composées à 40% d’huile. Comme vous le savez maintenant, notre huile est appréciée pour son apport en acide gras, c’est un must pour la nutrition. Sans compter que l’huile de tournesol est aussi la reine de la vitamine E. Nos graines sont tellement bonnes qu’on en cultive un paquet en France. En 2014, la France a récolté 1 550 000 de tonnes de graines. Pas mal, hein ?!

 

HV : En parlant d’huile, comment s’utilise l’huile de tournesol ?

 

Tournesol oléique : L’huile de tournesol est la plus utilisée en cuisine et pour cause. Moi je bats tous les records en matières de résistance aux hautes températures. Mon huile est la reine des fritures et des tempuras.

 

Tournesol classique : Mais pas seulement. En fait, le plus gros avantage de l’huile de tournesol c’est sa neutralité. Et oui ! C’est un atout officiel. Pour révéler les parfums et ne pas superposer des goûts à vos meilleurs aliments. L’huile de tournesol ne masque pas les richesses gustatives de vos aliments, elle peut-être combinée à toutes les sauces, sans jeux de mots. Dans un gâteau, une tarte au chèvre, en tempura, pour des beignets, c’est l’huile à tout frire ; enfin, à tout faire.

 

HV : Merci pour toutes ces informations, il est hélas déjà l’heure de se quitter, un dernier mot pour nos lecteurs ?

 

Tournesol oléique : Ce n’est parce qu’on regarde vers le soleil qu’on ne vous voit pas cueillir quelques tournesols dans les champs pour faire joli chez vous ;).


Aucun commentaire
Ajouter votre commentaire